Comment coudre une étiquette à la main ?

18

Comme j’étais en train de faire du tidoudous, (le tutoriel de tidoudous ici) et qu’il est toujours agréable de dépasser de nombreuses petites étiquettes, j’en ai profité pour faire un tutoriel sur plusieurs façons de coudre des étiquettes, des onglets décoratifs ou des petits rubans, selon le rendu que vous souhaitez obtenir

C’est parti !

A lire également : Comment choisir une bonne confiserie ?

Pour que nous puissions nous rencontrer, je les ai numérotés de 1 à 9, et le numéro 10, ce sera le foulard des titours

raccourcis pour accéder directement à une étiquette:Labels 1 et 2 Label 3 Label 4 Label 5 Label 6 Label 7 Label 8 Label 9 Label 10 Pour le tutoriel entièrement en vidéo, voici :

A lire aussi : Comment remonter à bord d'un kayak ?

Plan de l'article

numéros 1 et 2 : le plus simpleet pour bla bla, c’est plus bas ! La question « plantation » est à peu près la même pour tout le monde : pour les numéros 1 à 6 et 9, ils sont plantés au bord du tissu, le côté s’effilochant vers le bord du tissu, et placé contre place avec le tissu ; nous épingler, puis nous les construisons au bord du tissu, à moins de 1 centimètre du bord ( de sorte que cette couture soit cachée plus tard par la couture de montage, qui est généralement à 1 cm du bord)

(alors ne vous en privez pas… 😉) ils sont réalisés avec un tissu dont le bord est déjà fini, ou qui ne s’effiloche pas : sur l’image, le chiffre 1 correspond à un ruban de satin, mais il peut aussi s’agir d’un morceau de simili cuir par exemple.

Il suffit de plier le ruban en deux, vers l’arrière contre le revers… et le voilà.

(et elle ose appeler ça un « tutoriel »… ? ? ? ! ! ! C’est une arnaque ! ! ) (… ce n’est pas mal…)

Le numéro 2 est un biais, plié en deux dans le sens de la longueur pour bien piéger les bords inachevés, puis plié comme le ruban de satin.

numéro 3 : une étiquette qui boucle(aaah, eh bien, nous n’avons pas dit que ce serait difficile, hein… 😉)

Nous avons découpé un rectangle de tissu, deux fois plus long que la dimension souhaitée de l’étiquette finie ( les marges de 1 cm à chaque extrémité), et deux fois plus large (que notre guide…) les marges (Je dis deux fois plus large que le guide, car à la fin, ce qui rendra une étiquette facile à faire ou non, ce sera surtout si elle est facile à retourner) Nous plions le tissu juste contre place dans la longueur, nous épinglent et nous cousons jusqu’au bord.Déplacez la ligne de couture au milieu, nous ouvrons les marges et nous aplatissons avec du fer ; puis on coud un petit côté (je sais, ce n’est pas la bonne étiquette, mais on n’a pas bien vu sur le 3… ne me lancez pas de pierres si vous voulez…) Puis on y retourne, on coupe le petit côté cousu, on le repasse plié en deux en laissant le côté avec couture à l’intérieur… et c’est fini Pour qu’il soit invisible par la suite quand on plie l’étiquette en 2

Et pourquoi le faire maintenant, et pas juste après votre retour ?

Numéro 4 : étiquette décollante, sans boucle, avec ligne de couture en dessousParce qu’il vous permet de repasser l’étiquette avec les marges de couture ouvertes, et au bon endroit, avant de revenir (et si ce n’est pas clair… la même chose en vidéo:) revenir au menu

Numéro 5 : étiquette carrée ou rectangulaire, coutures sur les côtés Le début est comme l’étiquette 3 : nous plions en 2 dans la longueur, nous cousons jusqu’au bordEnsuite, nous cousons un petit côté, en faisant bien un point d’arrêt au début et à la finNous démoulons les coins au ras de la coutureNous revenons, nous retournons, nous poussons bien les coins avec une chose tranchante, et nous plantons l’étiquette au bord de la TissuEt si ce n’est pas clair… la même chose en vidéo :

numéro 6 : étiquette avec « choses écrites » des deux côtés on plie en 2 un rectangle de tissu, on place contre place, dans la largeur on coud les bords, en allant bien jusqu’au pli et en faisant des points d’arrêt on réduit les coins au ras de la couture on revient et on pousse bien dans les coins sa plante au bord du tissu et c’est fini et si ce n’est pas clair… le vidéo:retour au menu

Numéro 7 : étiquette rectangulaire ou carrée, cousue surpetits dessins brodés, ou une marque, ou un motif sur le tissu… si l’on veut qu’il apparaisse sur les deux côtés, sans voir la couture ; nous faisons donc une boucle comme pour l’étiquette 3nous commençons par faire les dessins, la broderie, etc., bien sur la ligne médiane du morceau de tissu plié sur cette ligne médiane reste exactement comme l’étiquette 3 : nous cousons jusqu’au bord, nous ouvrons les coutures et nous les repassons, nous cousons un petit côté, nous retournons, nous avons coupé le côté et nous plions en 2

tissu C’est un peu comme une poche plaquée, vous pouvez :

  • soit créer un rectangle entièrement doublé
  • sois simple, mais en pliant les marges

Numéro 8 : étiquette rectangulaire ou carrée, cousue sur le tissu juste sur les côtésici je l’ai fait entièrement doublé (c’est plus facile de coudre sur le tissu par la suite, enfin je trouve…) nous avons découpé un rectangle de tissu avec le motif ou la broderie que vous voulez, et pareil en automne ; nous les plaçons juste contre place, nous dessinons la ligne de couture (ce sera plus facile à coudre), nous épinglons (les tissus sont en place contre place) coud tout autour comme ça en faisant des points d’arrêt au début et à la fin, nous croiser les angles et les marges au maximumnous revenons et poussons bien les angles ; entre les bords du trou est thermocollant ; pas besoin de fermer les bords du trou, ils seront fermés par la surpiqûre ; nous fixons l’étiquette avec du fer à repasser, de la colle ou des épingles (ou juste nous la tenons…) sur le tissu, puis nous piquons tous les contourner le point droit tout en ramenant son temps au menu

Pour pouvoir passer quelque chose en dessous par exemple… ou simplement ne pas voir de couture sur les grands côtés (étiquette rectangulaire) Nous partons du même principe que l’étiquette numéro 4 (nous aurons la ligne de couture cachée en dessous), sauf que nous allons coudre les 2 petits côtés pour que tous les bords soient finis. Cela commence comme l’étiquette 4 : nous pliez en 2 endroits contre place dans la longueur, et nous cousons au bord (avant de plier en 2, nous pouvons également dessiner ou broder sur la place) puis nous déplaçons la ligne de couture vers le milieu, nous ouvrons le marges et nous repassons, nous cousons les 2 petits côtés, puis nous réduisons tous les angles juste au ras de la couture, nous faisons une petite ouverture au milieu de la ligne de couture du milieu, la taille de notre guide (nous pourrions également prédire le trou avant, et laisser une ouverture au milieu sur la première couture) car cela vous permet de finissez bien les 4 angles, en les dégageant avant de revenir ; si nous laissons l’un des petits côtés ouvert et que nous le fermons après, il sera moins « propre »

numéro 9 : une longue étiquette qui fait une boucle avec des boutons-pression(et puis la couture du milieu, elle sera en dessous donc pas visible, à part le trou je ne le ferme même pas) nous mettons le guide dans le trou, nous faisons sortir l’un des côtés, nous remettons le guide dans le trou pour faire ressortir l’autre côté et nous poussons bien pour déplier le coin une fois repassé, cela donne ce sur/dessous : (J’ai fait pas fermer le trou) et pour finir, on coud l’étiquette directement au point droit sur le tissu, on ne peut coudre que les petits côtés et si ce n’est pas clair… la vidéo : retour au menu

(c’est vraiment un tutoriel sur le tabagisme… ! ! ! 😉) Je l’ai mis de côté juste pour vous dire une chose sur la largeur de l’étiquette : elle doit dépendre de la largeur de votre guide de passage. Donc, une grande étiquette rectangulaire, avec un bord fini, et une couture au milieu d’un côté… c’est juste une étiquette « 4 », mais plus longue.

car si le guide ne passe pas, il faudra 15 ans pour le rendre, il sera endommagé et froissé, c’est tout ! (et si ça sent l’expérience… c’est normal 😉)

numéro 10 et le dernier : le foulard des titourspuis on le plante sur le bord, et on met juste une pression sur chaque extrémité

pas vraiment une étiquette, mais simplement un rectangle fermé à chaque extrémité, qu’on ne « plante » pas sur le tissu

la technique est la même et peut être utilisée pour une bandoulière, ou une poignée de sac, ou certaines bretelles, bref tout ce qui est fermé et fini aux deux extrémités (c’est le même principe que le étiquette 8, sauf que nous fermons le trou à la fin) on plie en 2 dans le sens de la longueur, on coud le long, en laissant une ouverture au milieu et en faisant des points d’arrêt, on ramène la couture au milieu et on ouvre les marges, on obtient ça : on dégarnit les retours angleson… on obtient ça ; il y a encore le trou à fermer si nous sommes bien surélevés (e), nous fermons le trou par un point invisible dans la main et si vous êtes vraiment une grosse feignasse comme moi si vous avez la chance d’avoir choisi un tissu « velours » comme ce minkee, vous pouvez fermer avec un point droit à 2 mm du bord (ce qui ne sera pas vu à la fin…) et le foulard en vidéo : C’est fini ! Merci de m’avoir suivi !

Maintenant, c’est à vous de mettre des étiquettes partout… retour au menu

vous pourriez aussi aimer