Quelle est la durée de vie d’une voiture essence ?

3

Combien de temps vais-je garder ma voiture ? C’est une question que se posent tous les nouveaux propriétaires lors de l’achat d’un véhicule. Si l’entretien d’une voiture influence fortement sa durée de vie, son type de carburant aura également un impact. Alors, entre les moteurs diesel et essence, lesquels sont les plus robustes ? Et quelle est la durabilité des moteurs thermiques par rapport aux moteurs électriques ? Voici les réponses à ces questions.

Le rôle du carburant d’une voiture : un critère unique pour sa durabilité

De nombreux éléments interviennent dans la durée de vie d’un véhicule thermique. Bien sûr, même un léger accident peut raccourcir la durée de vie d’un moteur à essence, voire suffire à casser la voiture. Mais de nombreux autres facteurs entrent en jeu, à commencer par l’entretien et l’utilisation qui seront faits de l’automobile.

Lire également : Quel hybride d'occasion choisir ?

La marque et la gamme du modèle doivent également être prises en compte. Feedback et les avis d’automobilistes disponibles sur Internet peuvent également vous renseigner sur les pannes fréquentes d’un type de véhicule. Enfin, il existe des classements concernant les différents constructeurs. Des marques telles que Lexus, Toyota et BMW font partie des entreprises qui proposent les voitures les plus fiables.

Le kilométrage moyen n’est donc donné qu’à titre indicatif : un moteur diesel ou essence peut être en très bonne santé avec 200 000 kilomètres au compteur.

A lire aussi : Comment connaître le pedigree d'une voiture ?

Vous avez besoin d’aide pour votre travail ?

Obtenir mon estimation

Vous avez besoin d’aide pour votre travail ?

Demandez-nous un devis afin de développer votre projet ensemble.

Face Demander un devis au diesel, le le moteur à essence est encore moins solide

Nous en avons parlé dans notre article sur la durée de vie des moteurs diesel : historiquement, ce carburant a longtemps été synonyme de moteur indestructible. L’une des raisons en est que les moteurs diesel avaient encore une conception plus simple il y a quelques décennies. Comme le nombre de pièces du moteur était moindre, le risque de défaillance était moins important.

Plus tard, les véhicules diesel ont été rendus complexes, notamment par l’arrivée des turbocompresseurs et des injecteurs. De nouvelles pièces qui ont rendu ces voitures plus efficaces sur les routes, mais aussi plus susceptibles de subir des pannes de moteur.

Cela dit, en termes de kilométrage, le diesel reste meilleur que son équivalent essence aujourd’hui. En moyenne, l’essence et le diesel sont conservés l’un l’autre aussi longtemps que l’autre par leurs propriétaires. Mais les moteurs diesel parcourraient en moyenne 25 000 kilomètres par an, contre 15 000 pour l’essence. Ainsi, les moteurs diesel parcourraient en moyenne 250 000 kilomètres sur toute leur durée de vie, contre 150 000. kilomètres sur l’essence. La tendance est donc en train de s’inverser, même si le diesel conserve une avance considérable sur l’essence.

Alors, que choisir ? L’essence reste rentable sur les petits trajets urbains.

Toutefois, cette observation correspond à l’utilisation qui peut être préférée pour rentabiliser une voiture à essence. En effet, selon l’organisation VAB, les véhicules diesel ne sont rentables qu’au-delà de 40 000 km/an. Pire encore : pour les conducteurs occasionnels (moins de 15 000 km par an), le propriétaire prend le risque de payer des frais de maintenance supplémentaires.

D’autre part, les voitures habituées à la ville devraient préférer les petits citadins à essence. Le diesel est bien adapté à une utilisation sur route, mais il existe un risque de colmatage des bouchons, en particulier sur sa vanne EGR et son filtre à particules (FAP), ce qui réduit néanmoins les émissions de particules fines.

Quelle est la durabilité des modèles électriques et hybrides ?

Associé à l’électricité verte, au moteur électrique ou hybride est de plus en plus présent chaque année, mis en évidence par les politiques d’aide publique et le bonus écologique. En ce qui concerne la durabilité de ces modèles, il est difficile de fournir des chiffres précis car le secteur est en plein développement.

En outre, la plupart des chiffres avancés concernent davantage les batteries des véhicules électriques (avec une espérance de vie moyenne de 15 ans) que leurs moteurs. Cela dit, étant donné que le moteur d’un véhicule électrique est généralement plus simple qu’un moteur à combustion, on peut s’attendre à une plus grande robustesse. Certains constructeurs automobiles n’hésitent pas à avancer une durée de vie de l’ordre d’un million de kilomètres.

Quelles sont les défaillances les plus courantes d’un moteur à essence ?

Sur les modèles diesel, les pannes les plus fréquentes concernent les pièces ajoutées ces dernières années, telles que les filtres turbo, à injection ou à particules. Sur les véhicules à essence, les pannes les plus fréquentes concernent

  • Allumage et électricité, tels que la batterie et le alternateur.
  • Chaînes et courroies dentées
  • L’électronique du moteur, de plus en plus présente et de plus en plus capricieuse.
  •  :

Il convient toutefois de noter que si le moteur reste le principal poste de dépenses suite à une catastrophe (plus de 20 % des dépenses seulement), d’autres éléments sont également très chers. C’est le cas du système de freinage (plaquettes, disques, tambours). Ils entraîneront des coûts plus ou moins importants, en particulier dans le cas d’une voiture d’occasion. Mais ces coûts et la durée de vie de ces organes périphériques ne sont pas liés au type de moteur.

Comment améliorer la durabilité d’une voiture à essence ?

Les propriétaires de modèles thermiques peuvent optimiser la durée de vie de leur moteur :

  • Gardez le bloc-notes soigneusement entretenir votre voiture. Cette section décrit les tâches recommandées par le fabricant. Par exemple, une vidange d’huile moteur est généralement recommandée tous les 10 000 à 30 000 kilomètres.
  • Pour le remplacement des pièces, privilégier les pièces proposées par les fabricants. Ils sont plus chers, mais aussi plus robustes.
  • Évitez les accélérations importantes avec un moteur froid. Au contraire, pendant les premières minutes de conduite, préférez une accélération lente et progressive. Une fois chaude, l’huile favorisera une bonne lubrification du moteur et sa bonne combustion.
  • Utilisez le Start & Stop, qui aide à limiter l’utilisation du moteur.
  • De la même manière, utilisez un limiteur ou un régulateur de vitesse si votre voiture en est équipée. Il vous aidera à maintenir une vitesse constante et ainsi éviter des accélérations inutiles.
  • Laissez également votre voiture hors des éléments, surtout en cas d’immobilisation prolongée.

Enfin, dans le cas particulier d’un moteur à essence, il est impératif de choisir un carburant automobile spécifique. Le SP95-E5 (contenant donc 5 % d’éthanol) sera adapté pour les moteurs après 1991 et le E10 pour les moteurs après 2000. Mais l’idéal reste d’utiliser le 98 sans plomb (SP98), dont la composition contient additifs pour éviter l’encrassement du moteur.

En tenant compte de l’entretien d’un véhicule à essence et de ses utilisations préférées, vous pouvez maintenant déterminer s’il correspond à votre profil. Dans certains cas, il peut être plus rentable d’acheter ou même de louer une voiture électrique.

Location longue durée en voiture électrique

Voir l’offre

vous pourriez aussi aimer